Histoire du Danemark au 20ème siècle (1901 à 2000)

Posted on

Le Danemark est avant tout une monarchie constitutionnelle qui s’est consolidée au cours du XXe siècle, mettant en place un ensemble de lois et de réglementations qui ont permis au royaume de bénéficier d’une certaine stabilité au moment où d’autres pays européens étaient grandement mouvementés. Tout au long du siècle passé, le royaume des Vikings a veillé à construire un pays et une société démocrates avec le suffrage universel et féminin qui ont fait du Danemark l’un des pionniers en la matière. Et tout en préservant son autonomie économique, le royaume danois n’a pas hésité à adhérer à la CEE permettant à l’économie locale de s’ouvrir sur ses homologues européennes.

1901-1910

C’est en 1901 qu’est apparue la coutume selon laquelle un gouvernement est obligé de démissionner en cas de motion de censure votée par le Folketing. Entre 1901 et 1906, ce sont les libéraux qui ont marqué de leur présence le gouvernement danois, avant l’apparition des radicaux à la suite de la scission de 1905.Cette première décennie a apporté avec elle la réforme fiscale de 1903, qui a abouti sur l’adoption de l’impôt sur le revenu et la fortune ainsi qu’une contribution foncière. De même on a assisté à la création du lycée de trois ans, reliant la phase intermédiaire à l’université. Les femmes ont obtenu à cette époque le droit de voter les conseils paroissiaux et ceux des communes. En 1907, une loi de soutien des caisses de chômage a été votée et en 1910 l’institution des conciliateurs publics et le Tribunal des conflits du travail furent créés.

1911-1920

La deuxième décennie de l’histoire du Danemark a été marquée par un climat économique très favorable axé notamment sur l’agriculture dont les produits comme le bacon et le beurre constituaient 90% des exportations danoises. À cette période l’industrie a commencé à attirer de plus en plus d’ouvriers, mettant ainsi le Danemark aux premiers rangs au niveau international surtout avec le développement des moteurs diesel. Au Niveau politique l’effet marquant de cette époque est la constitution de 1915 qui a supprimé le droit de vote privilégié au Landsting, pour permettre aux femmes et aux domestiques de voter en plus d’instaurer le scrutin proportionnel au Folketing garantissant ainsi une répartition plus équitable des mandats. À l’échelle internationale, le gouvernement danois a préservé sa neutralité dans les conflits mondiaux, en tout cas en apparence, car en 1917 le royaume vend les îles Vierges aux États-Unis. L’année suivante le pays déclare l’indépendance de l’Islande tout en maintenant la gestion de cet État. En 1920 à la suite du plébiscite au Schleswig, les habitants du Nord du Schleswig rejoignent donc le Danemark.

1921- 1930

L’année 1924 a connu l’élection des sociaux-démocrates qui vont gouverner le pays durant les années suivantes. Cette décennie reste marquée dans l’histoire du Danemark notamment en ce qui concerne le territoire de Goéland. En effet en 1921 le Danemark décréta l’île comme un territoire danois, créant ainsi un litige avec la Norvège à propos des droits de chasse et de pêche, l’affaire a été portée devant la cour de justice à La Haye qui ne tranchera en cette affaire qu’en 1933 en faveur du Danemark. Entre-temps et plus précisément en 1928 la langue danoise a fait partie du programme scolaire au Groenland.

1931-1940

1933 est une année clé dans l’histoire du Danemark avec la signature de l’accord de Kanslergade qui donne plus de droits aux travailleurs et aux agriculteurs. En 1939 le royaume danois signe un pacte de non-agression avec l’Allemagne qui fut violé l’année suivante à la suite de l’invasion nazie qui a attaqué le pays le 9 avril 1940 afin de pouvoir contrôler les ports stratégiques et accéder par la même occasion au fer des mines norvégiennes. Après l’attaque allemande qui n’a duré d’ailleurs que deux heures, les danois se sont rendus pour bénéficier d’un arrangement avantageux avec l’Allemagne qui a décrété le respect de la souveraineté danoise, l’intégrité territoriale, ainsi que sa neutralité.

1941-1950

Dans les années 40 et plus particulièrement en 1942, les autorités danoises ont déporté 6000 juifs vers la Suède. Deux ans après, l’Islande gagne son indépendance vis-à-vis du Danemark, alors qu’en 1948 les îles Féroé obtiennent leur autonomie du royaume du Danemark, puis l’année suivante le pays rejoint l’OTAN. Cette période a été marquée par le protectorat allemand qui a duré entre 1943 et 1945 et qui a généré la dissolution du gouvernement danois par les Allemands le 29 aout 1943.

Côté économie, à cause de la guerre, la situation n’était pas florissante à la suite de la hausse des prix des matières premières notamment le charbon et le pétrole que le Danemark devait importer de l’étranger. Mais grâce au rationnement et à une gestion raisonnable des réserves effectuées avant-guerre, le Danemark a évité le pire.

1951-1960

Le Danemark a créé avec les autres pays de la Scandinavie le conseil nordique en 1952 et suivi deux ans plus tard par la constitution de l’union nordique des passeports. Une nouvelle constitution a été adoptée en 1953 qui a établi un parlement monocaméral, en plus de donner l’autorisation aux femmes d’accéder au trône. Cette même constitution stipule que le Groenland fait partie intégrante du Danemark. Vers la fin des années cinquante et plus précisément en 1959, le royaume est devenu membre de l’association européenne du libre-échange. Comme il a signé la convention pour rejoindre l’OCDE le 14 décembre 1960 à Paris.

1961-1970

En 1961 le Danemark à l’instar de la Grande-Bretagne et de l’Irlande a déposé sa candidature pour rejoindre la communauté européenne. Or, l’acceptation de la candidature n’a pas été immédiate, au regard du fait que le Général De Gaule n’a pas donné le consentement de la France pour l’adhésion de la Grande-Bretagne et donc des deux autres pays. Le Danemark ainsi que les deux autres candidats ont postulé une deuxième fois pour rejoindre la communauté européenne en 1967, mais les négociations de leur adhésion ainsi que le Norvège ne seront ouvertes que vers 1970.

1971-1980

L’année1972a connu le couronnement de Marguerite II reine du Danemark et de ce fait elle est devenue la première reine du pays depuis le règne de Marguerite Ire quelques cinq siècles plus tôt. Cette même année le royaume a eu le consentement pour sa candidature de rejoindre la communauté économique européenne. En 1973 un désaccord de souveraineté sur l’île Hans s’est déclenché entre le Danemark et le Canada. D’un autre côté le territoire de Groenland a fait l’objet d’un référendum en 1979 pour reconnaitre son autonomie.

1981-1990

Le royaume du Danemark a mis en place un programme de déréglementation lancé en 1982 par le gouvernement libéral-conservateur. Ce programme vise à éliminer les contraintes et les entraves à l’initiative individuelle, à améliorer la compétitivité des entreprises et à donner plus d’autonomie aux autorités locales et régionales. Des mesures qui ont été hautement appréciées par les acteurs économiques qui ont vu que de telles initiatives renforcent l’économie du pays et assurent sa croissance, tout favorisant la création de l’emploi et donc la paix sociale.

1991-2000

En 1992 le Danemark a voté non au Traité de Maastricht, avant de l’infirmer en négociant l’opt-out l’année suivante qui a marqué l’établissement de l’Union européenne. En 1993 le royaume danois a assisté à l’élection d’un gouvernement social-démocrate.

En 1995 le gouvernement a constitué un comité dont le rôle est l’allègement de la charge administrative pour les PME. Une initiative qui fut suivie en 1998 par la création du comité de réglementation qui a pour rôle l’élaboration et la mise en place d’une politique de la qualité législative, et d’en assurer le suivi et l’exécution.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *